http://www.moderco.com/forums/forum/forum-fr/?lang=fr

CTS et les attentes acoustiques

La cloison est installée par un distributeur accrédité par le fabricant et là, vous vous dites; tout va bien.  Soudainement le téléphone sonne et l’ingénieur sur le site dit : « On entend à travers votre mur. Le son traverse même si j’ai acheté le meilleur CTS sur le marché ! » Voilà un scénario commun dans l’industrie de la cloison mobile et ça mérite quelques investigations, des explications et particulièrement des suggestions car il est relié au CTS et aux attentes acoustiques de l’utilisateur. 

 Les fausses attentes résultant d’un CTS élevé

La plupart des utilisateurs s’attendent à obtenir une cloison mobile « insonorisée » grâce à laquelle ils peuvent faire tout le bruit désiré d’un côté et que cela (n’aura pas d’impact) n’interférera pas sur les gens du côté opposé simplement parce qu’ils ont acheté une cloison avec un CTS élevé.  Tel que mentionné dans le premier blog de cette série, une cloison mobile « insonorisée » n’existe tout simplement pas. Considérez la charte suivante en tant que repère raisonnable et généralement acceptable dans la réalité.  

 

CTS                         Isolation sonore offerte                             Construction  

 

Moins de 30      Discours normal, facile à entendre                                Porte creuse en métal sans coupe son

30 – 35              Discours normal audible, discours fort entendu          Verre de ½ pouce

36 – 40              Discours fort, audible mais                                               Cloison sèche ½ sur montants                        probablement incompréhensible   

41 – 50              Discours fort à peine audible                                             Mur de blocs de 8’’

51 – 55              Cris à peine audibles                                                            Mur de béton coulé de 12’’ 

Par conséquent, le meilleur résultat pratique pouvant être espéré, supposant qu’il n’y ait aucun chemin de flanquement (voir le blog précédent), serait des « cris à peine audibles » si vous avez une cloison d’un CTS de 51 à 55. Maintenant, puisque les « cris à peine audibles » se situent dans la gamme d’audition primaire soit de 400 hertz à 5000 hertz alors la question logique qu’on est en droit de se poser serait qu’est-ce qui se produit quand les sons en-dessous de 400 hertz et au-dessus de 5000 hertz sont présents ?  

Le CTS par lui-même ne donne qu’une idée approximative de l’intensité du son que le mur arrêtera. C’est la façon la plus utilisée mais c’est une manière imparfaite pour mesurer la réduction du son. Il faut savoir que le CTS n’est pas parfait et qu’on ne devrait pas s’y fier totalement dans la réalité. 

Le CTS est simplement calculé en prenant les pertes de transmission du son testées en laboratoire avec un spécimen de cloison à 16 fréquences standard dans la gamme de 125 Hz à 4000 Hz (voir le premier blog), tracer les résultats sur un graphique et les comparer à une courbe de référence standard de CTS (voilà un prochain sujet à traiter). À partir de ce calcul une valeur de CTS est déterminée. Le problème majeur est que le CTS résultant considère seulement les fréquences jusqu’à 125 Hz. Cependant, quand vous vous rendez compte que la majorité des sources sonores intérieures telles qu’un système de cinéma maison standard (bruit amplifié) ou les instruments musicaux tels que des guitares, des violons et des tambours ont tous une fréquence à 125 hertz ou moins, alors la capacité pour que le CTS puisse prévoir toutes les éventuelles possibilités acoustiques est diminuée. Même avec un CTS de 55 « les cris sont à peine audibles » mais vous pouvez entendre un tambour, une guitare ou des  bruits significatifs amplifiés tout à fait clairement. Maintenant, que se passe-t-il pour des sons au-dessus de 4000 Hz puisque nous pouvons entendre jusqu’à 5000 Hz et au-de?   

Le ASTM E413 qui explique comment calculer le CTS décrit la limitation. Voir la partie soulignée ci-dessous : 

Les CTS calculés à l’aide de la norme donnent de façon générale et subjective un indice de transmission sonore valide pour la parole, la radio, la télévision et d’autres sources semblables de bruit dans des bureaux et bâtiments Cette classification n’est pas appropriée pour des sources sonores ayant des gammes de fréquences sensiblement différentes de celles énumérées ci-dessus. De telles sources incluent des machines, des processus industriels, des allées de quilles, des transformateurs électriques, des instruments musicaux, des systèmes de son, et des bruits de transport tels que les véhicules à moteur, les avions et les trains. Pour ces sources, l’évaluation précise de la transmission du son exige une analyse détaillée par bandes de fréquences. 

 Les auteurs de la norme ont identifié les limitations et les applications du CTS et ont avisé que le CTS ne devrait pas être employé comme mesure d’intégrité acoustique dans toutes les circonstances. Vous devez identifier  les fréquences des sons que vous désirez contrôler, particulièrement si ces bruits sont de basses fréquences, et vérifier ces fréquences sur le graphique des résultats de laboratoire.  Choisissez la cloison qui contrôle le mieux le son à ces fréquences plutôt quune cloison qui a simplement un CTS plus élevé. Il est fort possible qu’une cloison avec un CTS moindre soit meilleure à maitriser de basses fréquences qu’une autre avec un CTS plus élevé. 

 Pour des discours tels que « des cris à peine audibles », avec des sons tous dans la gamme de fréquences entre 400 Hz à 5000 Hz, il n’y a aucun problème. Par contre, guitares, tambours, des sons graves produits par des instruments et presque tous les sons d’amplificateurs, tous en-dessous de 125 hertz ressortiront probablement avec toutes sortes de problèmes même avec un CTS élevé

Le CTS est fortement surestimé et sur-employé.